Accueil > Actualités, Réseaux sociaux > Famicity ou la fin des problèmes de vie privée

Famicity ou la fin des problèmes de vie privée

Voilà de quoi rassurer les membres de nos familles avec lesquels on souhaiterait échanger ailleurs que sur Facebook : Famicity.com, ou l’alternative aux problèmes de vie privée auxquels on peut faire face quand on n’a pas suivi les bons conseils que j’ai pu gratuitement dispenser dans mon article : Guide pratique de vie privée sur Facebook.

L’accueil se fait vraisemblablement comme celui de Facebook au premier abord, avec un agencement des fonctionnalités qui diffère. On y trouve une rubrique qui met en avant les dates anniversaires de vos contacts, les dernières personnes connectées ainsi que les récents partages de photos, et en rubrique centrale, le fameux fil d’actualités (« Ils donnent des nouvelles ») qui se différencie totalement de celui que l’on peut utiliser sur notre réseau social préféré.  Ce dernier révèle la particularité de ne présenter aucune restriction en termes de caractères. En effet, ces fils d’actualités ne sont plus de simples fils mais deviennent des posts. Les espaces  personnels de chacun (appelés ici « Journal ») ont des allures de blogs qui peuvent être agrémentés de photos et de vidéos.

Plus bas, une rubrique appelée « Chroniques » semble aborder des sujets très variés touchant à notre quotidien. Au départ, je me demande ce qu’on peut bien y trouver, des actualités du type Le Courrier International ou les nouvelles sur mes artistes préférés que l’on peut sélectionner ? Des actualités  choisies par Famicity ? Le doute plane…

Autre particularisme : Sur Famicity, on peut construire son arbre généalogique grâce à la rubrique « Famille » où l’on peut préciser si les contacts sont issus de la proche famille ou de la famille éloignée. De la même manière que sur Facebook, il est possible d’effectuer une classification de ses amis par listes car, rappelons-le nous bien, Famicity n’est pas comme son nom peut porter à le croire, exclusivement réservé aux cercles familiaux.

Alors en un regard on se dit qu’il n’y a rien de vraiment nouveau, qu’on connait déjà le concept et que ce Facebook bis ne nous apportera rien de  plus. C’est ici qu’intervient Nicolas De Paoli, membre de l’équipe fondatrice du projet, que j’ai eu le plaisir de rencontrer pour une entrevue au cours de laquelle j’ai pu lui poser toutes les questions qui me démangeaient tant.

Famicity (et pas Familicity) est donc un projet qui a vu le jour en 2006 grâce à deux jeunes informaticiens de formation, Guillaume Languereau et Jérôme Blanchard. L’initiative part d’un constat de l’un des deux créateurs : sa famille est éclatée à travers toute la France et il voudrait que le lien continue d’exister entre eux de la même manière que le permet le réseau social Facebook avec ses amis. Mais il souhaitent personnaliser leur réseau en se basant sur un modèle économique aussi innovant que sûr pour les Famicitizen.

Ainsi, terminé les formats publicitaires intrusifs s’appuyant sur vos données personnelles, désormais, c’est l’utilisateur qui formulera des requêtes par le biais de la rubrique « Chroniques » à laquelle je faisais allusion lors de ma découverte de l’interface et dont je ne percevais pas tout le sens. Ce sont ces « Chroniques » qui vont permettre au réseau de générer des revenus. Les utilisateurs viendront poser leur question à cet endroit et c’est ici que les entreprises fourniront des conseils complets. On reste donc sur un modèle économique basé sur la publicité mais de manière plus respectueuse de l’utilisateur. Famicity fait de sa devise le respect de la tranquillité et de la vie privée de l’utilisateur. Nicolas De Paoli m’explique que l’esprit de l’équipe repose sur le fait qu’Internet n’est pas supposé être un espace public dans lequel on peut accéder aux informations les plus privées des individus et c’est pour répondre à ce besoin de retrouver un espace privé qu’expriment de plus en plus d’internautes que ce réseau social est né.

Le réseau est toujours en développement mais le bouche à oreille a déjà permis à l’équipe de récolter plus de 50 000 membres en un temps record. En effet, là où Facebook engendre quelques inscriptions d’amis pour une inscription faite, Famicity, lui, va jouir d’une viralité plus importante dans la mesure où une seule inscription entraine celle de tous les membres d’une famille. L’équipe de Famicity espère compter plus de 2 millions de français inscrits sur son réseau.

Et c’est sans compter les innombrables possibilités que pourra offrir l’interface aux entreprises. Votre cousine se marie ? Consultez sa liste de mariage. Votre neveu fête ses 14 ans ? Consultez la liste des cadeaux dont il rêve sur sa page personnelle. Fini le bouquet de fleur virtuel de Facebook, vous pourrez bientôt retrouver votre fleuriste sur votre interface pour envoyer un bouquet à vos grands-parents simplement pour le plaisir d’offrir.

Ce concept est génial, je vous l’accorde, mais l’idée avait déjà été développée par Hello Tipi, à l’exception que pour ce dernier, si le site annonce la gratuité d’inscription, le service est payant et c’est là le plus grand tort d’un réseau social…

Par ailleurs, Famicity s’est montré très attractif avec la possibilité de créer un arbre généalogique gratuitement. Là aussi, la plupart des sites proposant ce service est payant, alors qu’ici l’arbre se génère automatiquement en fonction des relations déterminées entre les utilisateurs ! L’équipe a déposé un brevet pour cette invention. Famicity se base sur les relations réelles pour vous permettre de fortifier ces liens. Non addictif, l’équipe de Famicity a refusé de faire intervenir toute information extérieure à vos relations avec vos proches au cœur de son interface. En effet, il est vrai qu’on peut constater que les fils d’actualités sur Facebook sont souvent pollués par les groupes ou centres d’intérêt auxquels on a adhéré. On pourra consulter au gré de ses envies les nouvelles publications de ses proches sans se sentir « out » dès lors qu’on ne se sera pas connecté pendant plus d’une semaine.

La simplicité, la gratuité et surtout la confidentialité des informations, voilà la recette pour un réseau social susceptible d’en attirer plus d’un, y compris nos parents qui se sentent souvent perdus au milieu du torrent d’informations !

Alors qu’attend-on pour convaincre nos familles de disposer d’un espace enfin adapté ? Quoi qu’il en soit, l’évolution de ce réseau reste à suivre de très près.

Advertisements
  1. Apple
    7 septembre 2010 à 3:09

    Facebook offre déjà ce genre de services ? Famicity peut-être considéré comme un réseau amélioré (sans acharnement publicitaire) de facebook, non?

  2. 7 septembre 2010 à 3:52

    Justement Apple, c’est ici que règne toute la confusion. J’ai moi-même comparé Famicity au monstre Facebook dans un premier temps. Mais l’état d’esprit diffère; là ou Facebook n’est pas adapté aux familles c’est qu’il est difficile d’accès mais surtout peu adapté à la plupart des personnes entre 40 ans et plus (c’est une généralité bien sûr).

    Par ailleurs, Facebook ne met pas l’accent sur les relations réelles (j’entends celles qui sont véritablement établies, pas sur la toile) et favorise une sorte de course aux amis/concours du plus grand nombre de friends. Hors pour qu’un réseau social soit bénéfique aux entreprises, les relations existant entre les membres doivent être réelles (cf. la vidéo de Seth Godin que j’ai publié dans mon article du 26/08/2010). Des tests ont été établis, les utilisateurs vont par eux-même soumettre leurs questions pour la rubrique Chronique.

    Ensuite, là où Facebook peut occasionner des fuites d’informations (notamment à cause des applications), Famicity garantit ce que Facebook ne veut/peut s’engager à faire, c’est-à-dire un véritable cercle privé. Il suffit simplement de comparer la charte de confidentialité de Famicity qui se veut courte, concise, déposée à un huissier et non susceptible de changement à celle de Facebook (4 fois plus longue et indigeste). Donc point essentiel : la qualité d’utilisation est améliorée parce qu’on ne se pose plus la question « Je publies ou je publies pas ? »

    Pour ce qui est du service, il est peut-être semblable dans les grandes lignes parce que c’est un lieu en ligne où l’on peut se retrouver pour converser mais dans l’utilisation, l’environnement est différent, on va droit à ce pour quoi on s’est initialement inscrit: se rapprocher des personnes. Pour ce qui est de la publicité, elle reste à sa place dans les chroniques.

    Donc, oui et non, on peut considérer que Famicity est une version améliorée de Facebook mais le réseau a supprimé beaucoup de fonctionnalités qui font de Facebook le réseau qu’il est aujourd’hui (comme la touche « j’aime », les jeux sociaux, les groupes, etc.) et y a apporté des points positifs à l’utilité principale d’un réseau social. On fait donc passer le bien-être des utilisateurs avant le modèle économique de l’entreprise…

  1. 11 décembre 2010 à 5:01

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :